Parce que l'envie d'écrire vous prend, jusqu'à la rage parfois. Et parce qu'un jour se fait ressentir l'envie d'un écho...

vendredi 5 avril 2013

04 avril 2013. 01h44

Comme j'aime à chaque fois retrouver le chemin vers tes bras. Cette sérénité qui m'envahit lorsque je sais qu'auprès de toi je vais me reposer. Et cette attente au creux des reins qui se creuse un peu plus au fur et à mesure du temps qui s'égrène. Et mes pensées qui vers toi s'envolent à chaque instant vont une seconde réintégrer mon cerveau pour à nouveau lui échapper.

1 commentaire:

  1. Ça c'est à toi. Ça ne m'échappe pas.
    C'est Ta Plénitude.

    RépondreSupprimer