Parce que l'envie d'écrire vous prend, jusqu'à la rage parfois. Et parce qu'un jour se fait ressentir l'envie d'un écho...

jeudi 13 avril 2017

13 avril 2017.23h27

Mes journées ne sont plus rythmées que par mes envies de ta peau et de tes baisers.
Je voudrais passer mes nuits à t'avoir en moi et mes journées à te sentir sur moi.

13 avril 2017. 20h55

J'approcherai mes lèvres de ton cou et te murmurerai mon envie de tes mains sur ma peau. Je te dirai mon envie de tes lèvres sur mon sexe, de ta langue à l'intérieur de moi. Je te dirai mes envies de lenteur, de douceur et de caresses. Je te dirai mes envies sauvages aussi. Mes envies de croquer, de mordre. Sentir tes mains s'infiltrer en moi et ta voix devenir plus rauque. T'entendre m'ordonner de me retourner pour t'enfoncer dans mon cul avide de tes coups de reins.

lundi 3 avril 2017

03 avril 2017. 22h12

Juste envie de tes mains.
De tes baisers.
De ta chaleur.
De ton corps.
Par petits bouts.
Puis tout entier...

jeudi 30 mars 2017

vendredi 24 mars 2017

24 mars 2017. 19h16

Envie de toi
De tes bras qui me serrent
De ma tête posée sur toi
De mes cuisses qui t'enserrent.
De ta bouche sur la mienne 
De ta langue sur mon bas-ventre
De mes mains qui te retiennent
De tes doigts dans mon antre.
De mes mains qui t'apprennent
De mes caresses qui te surprennent
De ma bouche qui aspire goulûment
Ton sexe qui se tend.
De tes doigts qui explorent
De mes yeux qui te dévorent 
De nos peaux moites
Du désir qui éclate.

jeudi 23 mars 2017

23 mars 2017. 15h55

Que ce soit dimanche ou lundi 
Soir ou matin minuit midi 
Dans l'enfer ou le paradis 
Les amours aux amours ressemblent 
C'était hier que je t'ai dit 
Nous dormirons ensemble

C'était hier et c'est demain 
Je n'ai plus que toi de chemin 
J'ai mis mon cœur entre tes mains 
Avec le tien comme il va l'amble 
Tout ce qu'il a de temps humain 
Nous dormirons ensemble

Mon amour ce qui fut sera 
Le ciel est sur nous comme un drap 
J'ai refermé sur toi mes bras 
Et tant je t'aime que j'en tremble 
Aussi longtemps que tu voudras 
Nous dormirons ensemble.

Louis Aragon.

22 mars 2017. 17h47

Et lorsque ton impatience se fera insupportable, je t'offrirai ma bouche. Je te couvrirai de baisers, je t'offrirai la passion de mes caresses. La folie de ma langue sur ton sexe dressé.

mercredi 22 mars 2017

22 mars 2017. 17h40

Mais avant cela, il aura fallu que tu me déshabilles toute entière, en retirant un à un mes vêtements. Qu'après chaque élément, tu fasses s'étirer les secondes. Que je sente ton souffle sur ma peau. Que j'entende presque hurler ta faim.

22 mars 2017. 17h36

Tu poseras tes lèvres sur chaque coin de ma peau, tu découvriras chaque frisson. Tu me caresseras de ta langue, lentement. Jusqu'à ce que nous n'en puissions plus de cette attente

22 mars 2017. 17h33

Aujourd'hui mon Amour, tu devras prendre ton temps. Tu feras durer le plaisir de découvrir ce sein que tu viens d'apercevoir. Tu apprendras le désir à la limite de l'égarement. Tu me frôleras, tu me caresseras du bout des doigts.

lundi 20 mars 2017

20 mars 2017. 20h28

J'ai eu envie de mettre mes pas dans les tiens. De poser ma main dans la tienne. Et de me perdre là...

vendredi 17 mars 2017

14 mars 2017. 18h14

Et si je te disais que j'ai une énorme envie que tu me fasses l'amour là, n'importe où...
Juste parce que mon désir est tellement fort qu'il cogne violemment dans le bas de mon ventre.
Que j'ai envie de tes mains sur mes fesses, de ta bouche qui dévore mes seins et de te voir avoir envie de moi aussi terriblement que moi.

14 mars 2017. 11h50

Au creux du matin
Le souvenir
De tes mains
Sourire

14 mars 2017. 01h27

Et là, les larmes ont coulé sur mes joues. 
Implacables. Salvatrices. Généreuses.
Trop plein de bonheur et de jouissance dont je ne savais que faire.
Mon corps les a transformés en perles ruisselant sur mon visage. Seul moyen d'exprimer ce que les mots ne pouvaient dire. Seule façon de faire s'atténuer les spasmes qui secouaient encore mes chairs.
Je garderai cet instant où je me suis sentie si épanouie et libérée.
Où d'autres étoiles sont certainement nées au fond de mes yeux, qu'elles feront briller encore plus intensément lorsque nos regards et nos corps à nouveau se retrouveront.

10 mars 2017.13h50

Voilà, c'est arrivé.
Je m'étais promis de prendre le temps de tomber amoureuse, de faire durer l'attente et de me défaire de mes doutes.
Et puis je t'ai vu.
D'abord tu m'as souri.
Puis tu m'as parlé, tu t'es raconté en me regardant droit dans les yeux et là, à cet instant, j'ai su.
J'ai su que tu entrerais dans ma vie, que tu allais t'y faire une place bien plus grande que celle que je m'autorisais à accorder.
J'ai su à ce moment précis que j'allais aimer te voir prendre place dans ma vie.
T'installer, sans t'imposer.
Vouloir, sans exiger.
J'ai su que tu serais celui que j'attendais.
Celui avec qui les silences sont légers et ne prennent pas de place. 
Celui avec qui parler peut prendre des heures ou simplement s'exprimer d'un regard.
J'ai su, à l'instant où ma langue a rencontré la tienne que tu serais celui que m'accompagnerait et comprendrait.
Celui qui ne me manquerait pas, tout en me manquant terriblement.
Que ta vie resterait tienne, que tu ne bouleverserais pas tes habitudes. Que tu ajouterais juste quelques heures à tes journées.
Et là, vraiment, j'ai su.
Que je voulais te voir prendre place dans ma vie.
Que je serais chamboulée mais en sécurité.
J'ai su que je voulais prendre ce risque, de ne pas ériger de barrières.
De t'aimer sans rien exiger de toi. Parce que tu n'exigerais rien de moi.
J'ai su que cette place serait plus importante que celle que j'aurais imaginée.
Et j'ai aimé penser à ces instants passés près de l'autre, vivants comme s'il n'y en aurait pas d'autres.
Ces journées et ces soirées passées loin l'un de l'autre, peuplées d'autres personnes, mais rassurantes malgré tout.
J'ai su que j'allais t'aimer, parce que tu ne perdrais pas ton indépendance. Et qu'on sait combien se retrouver va être riche, magique, étoilé, déroutant, délicat. Ou tout simplement tendre, facile et évident.
J'ai su, à cette minute, que je te dirais JE T'AIME.

07 mars 2017. 11h23

J'ai envie d'un réveil ensoleillé.
D'un réveil sur une plage
D'un réveil au milieu de la nuit
D'un réveil au cours du jour
D'un réveil au coucher du soleil
D'un réveil au lever du soleil
D'un réveil entre tes bras
D'un réveil entre tes draps
D'un réveil avec toi en moi
D'un réveil de caresses
D'un réveil de baisers
D'un réveil avec un café
D'un réveil avec un petit déjeuner au lit
D'un réveil dans ton regard
D'un réveil avec des fleurs
D'un réveil sous la pluie
D'un réveil sous le vent
D'un réveil assourdi par la neige
D'un réveil orageux

07 mars 2017. 00h12

Mon corps a faim de toi. Ma bouche a faim de la tienne. Et je m'endors en rêvant de tes bras qui m'encerclent et m'emprisonnent dans une geôle que j'aurai réclamée.

06 mars 2017. 21h35

J'aime prendre le temps de me préparer pour toi. De satiner ma peau dans l'attente de tes caresses. De me parfumer pour que tu te perdes dans mon cou.
J'adore quand ton regard se perd dans le mien lorsque j'arrive. Que tu me dis que je suis belle. Que je sens ton désir.

06 mars 2017

Et nos bouches se rejoignent, se détectent, comblent le vide de l'absence. En un instant, tant de sensations ressenties, de sentiments éprouvés. Tout est oublié. A nouveau la promesse de moments exaltés et exaltants. Ensemble, nos cris mêlés disent l'intensité du bonheur et la puissance de l'orgasme ressenti 
(Lui : Et après une brève accalmie nous repartons dans de nouvelles étreintes)
Pour encore plus de plaisir et de volupté. Pour oublier tous les instants passés et n'être plus que désir, tendresse, sensualité et sexualité.

05 mars 2017. 23h43

I want you to call me in the middle of the night and tell me you can't sleep without me.

lundi 6 mars 2017

2 mars 2017. 18h01

Nous irons nous balancer sur la lune
Nous accrocher aux étoiles
Mettre des étincelles dans nos cœurs
Et illuminer la vie.

2 mars 2017. 16h23

La nuit je pense à toi... La journée je pense à toi... Je te rêve tout bas... Et je n'oublie pas... Tes mains sur moi... Toi, à l'intérieur de moi. 

jeudi 2 mars 2017

2 mars 2017. 10h55

J'ai arraché mon amour pour toi
Comme une peau collée sur moi
Violemment mutilée
Pour tout oublier.

Je n'ai pas eu le choix
Il en allait de ma survie
Peut-être de la tienne aussi
L'avenir nous le dira.

Je ne regretterai pourtant rien
De certains de nos efforts restés vains
Je garderai dans le cœur,
Ce qui m'a fait avancer, les moments de bonheur.

Nos routes se sont séparées
Trop de sentiments ambigus
Trop de questions jamais élucidées.
Nous deux au milieu de la route, perdus.

Merci malgré tout,
Pour ces chemins où tu m'as emmenée
Pour ces moments que j'ai aimés
Et même ceux qui ne m'ont pas plu du tout.

Je suis maintenant une autre route,
Je t'y croiserai peut-être un jour
Je pourrai alors te regarder
Et te raconter ce qui m'a manqué.

2 mars 2017. 00h26

Enlève moi. 
Emporte moi là où les étoiles se perdent à l'infini
Là où nos corps sauront se retrouver, nos bouches se parler et nos mains se désirer.

vendredi 24 février 2017

24 février 2017. 13h06

J'ai envie de plonger mon regard dans le tien et de m'y accrocher jusqu'à ne plus pouvoir regarder ailleurs sans le trouver.

dimanche 12 février 2017

10 février 2017. 16h50

Je voulais te dire, mais ce n'est jamais simple par téléphone, que je ne regrette rien, que je n'ai aucune rancune.
On a eu de magnifiques moments, et je les garde bien au chaud, à l'intérieur. Pour les jours de blues.
J'ai aimé m'endormir dans tes bras, j'ai aimé mes réveils à tes côtés. J'ai aimé le soleil, la pluie, la neige avec toi.
J'ai aimé la chaleur de ta voix, qui continue à me bouleverser.
J'ai cru être assez forte pour faire s'effacer nos défaillances. J'ai cru qu'à y croire très fort on détruirait nos peurs et nos démons. Mais je suis trop bancale.

On avait besoin de quelqu'un qui entende et comprenne nos silences. Finalement, on n'a rien vu et on s'est perdus chacun dans nos manques. 
J'avais besoin de quelqu'un de sûr et de fort, parce que je faisais semblant de l'être. Pour nous offrir l'illusion d'un avenir.

J'aurais aimé t'aimer comme il le fallait. Ouvrir tes béances et les combler.J'aurais voulu être celle qui t'offrirait le soleil et la lune. Celle avec qui tu décrocherais les étoiles.

Mais on ne peut pas se réparer. Se perdre, c'était se retrouver.
Se quitter, c'était laisser la vie reprendre le contrôle.

J'ai un peu plus d'étoiles dans les yeux que quand tu m'as rencontrée parce que tu en as semé beaucoup.
J'en prendrai soin.
Comme le souvenir de nous.

mercredi 3 août 2016

27 juillet 2016. 20h41

Vider ma tête
L'emplir de beau
Y mettre la fête
Une pincée de vie de château.

Essayer de chasser la douleur
Qui, insidieusement
Te bouffe le cœur
Et anéanti ton pétillement.

Continuer à aimer sans contrainte
La vie, les gens, l'entourage
Retrouver le goût de l'étreinte
Et la partager avec rage.

lundi 11 avril 2016

11 avril 2016. 00h25

M'éveiller
Dans des draps froissés
Panique naissante
Solitude angoissante.

L'ombre blafarde
De mon âme hagarde
Se reflète sur les murs tachés
De la chambre à coucher.

Monstres rampants
Fantômes hurlants
Le souffle qui manque
La peur qui éventre.

Les cris suspendus
Le corps mis à nu
La détresse indomptable
D'un désert insupportable.

© 2016

lundi 4 avril 2016

dimanche 28 février 2016

28 février 2016. 23h21


Vous expliquer peut-être que le silence qu'ont connues ces pages est le fruit de bien des souffrances. Et surtout de celle d'avoir perdu les mots qui s'enchaînent, qui viennent comme par magie s'inscrire sur la page, dévoiler des envies, des fantasmes et des réalités.

Pourtant, tout est encore là, incandescent au fond de moi, en moi, sur moi. Les mots brûlent dans mon corps, sous ma peau et au bout de mes doigts. Avec l'envie de resurgir et de redire encore la douceur, la tendresse, la violence et la peur parfois.

Envie de vous faire partager à nouveau mes questionnements, mes errances, mes folies et de vous lire pour me dire que vous êtes restés fidèles, peut-être.


Sur cette lumière d'un nouveau jour ou d'un soir naissant, j'appelle avec ardeur l'odeur des phrases et la couleur des mots

samedi 10 janvier 2015

10 janvier 2015. 17h30

Le monde est cinglé
Et moi, je voudrais continuer à t'aimer.
Le monde a perdu ses repères,
Et moi je ne pense qu'à ce qu'on perd.

Le monde devient complètement fou
Et moi je me demande ce qu'il est advenu de nous.
La révolte gronde partout,
Qu'ai-je manqué comme rendez-vous ?

A quel moment as-tu cessé de m'aimer,
As-tu un jour réellement commencé ?
Et moi, qu'est-ce que je vais devenir,
A quoi va-t-il ressembler, notre avenir ?

Cette petite voix qui me dit de continuer à espérer,
Va-t-elle finir par se taire ?
Ou alors va-t-elle me crier 
Que je vais finir par trouver ce que j'espère ?

Le monde est totalement ravagé,
Et moi je voudrais continuer de rêver.
Le monde a pété un plomb
Et moi je rêve de passion.

Puisque tout fout le camp
Je ne veux plus attendre.
Je vivrai chaque instant
Jusqu'à être réduite en cendres.

jeudi 26 septembre 2013

23 septembre 2013. 23h57

Monsieur,
Je souhaiterais savoir si vous effectuez des déplacements et des soins à domicile ? En effet, l'absence et le manque de mon Amoureux m'ont plongée dans une telle agonie que je ne suis plus capable d'accomplir, ne serait-ce qu'un seul mouvement.
Je sais vos qualités et votre compétence pour prodiguer tous les soins nécessaires à une pauvre femme esseulée et accablée par la douleur du désir.
Je compte donc sur vous pour me fixer un 1er rendez-vous rapide et établir un calendrier chargé et soutenu pour que les progrès que nous pourrons faire ensemble ne s'amenuisent pas entre deux visites.
Bien à vous,

lundi 23 septembre 2013

23 septembre 2013. 00h33

La nuit je pense à toi... Je te rêve tout bas... Et je n'oublie pas... Tes mains sur moi... Toi à l'intérieur de moi.

22 septembre 2013. 23h45

Des larmes auraient pu couler sur mes joues, chaudes, réconfortantes et joyeuses. Tu étais là, alors que je ne m'y attendais pas. J'ai pu prendre ton visage dans mes mains et poser mes lèvres sur ta bouche. J'ai pu me blottir au creux de toi et laisser tes bras se refermer sur moi. le bonheur de ce moment là, et de ceux qui ont suivi, ne peut pas trouver de mots assez forts et assez troublants pour en faire ressortir toute la puissance de l'émotion.
Pour cet instant et pour tous les autres, je t'aime !

21 septembre 2013. 01h24

Ma langue se promènera longtemps sur tes extrémités. Et tu réclameras la chaleur de mes joues. Je m'emparerai alors de toi et n'abandonnerai que quand tu seras prêt à capituler.

19 septembre 2013. 00h47

Je veux que tu saches que chaque minute passée loin de toi éveille un vide cruel en moi. Que tes bras qui ne se resserrent pas autour de moi sont une douloureuse absence à chaque fois.

17 septembre 2013. 00h07


Je te prendrai dans mes bras
Je te dirai les quand, les pourquoi 
Les où, les comment,
Les incertitudes et les questionnements.

Je t'offrirai mon sourire,
T'inciterai à tout me dire,
Les désirs, les envies,
Les fantasmes et les rêves inassouvis.

Je t'aiderai à panser tes blessures
Jusqu'à ce que tu ne sois même plus sûr
Qu'elles aient un jour existé.

Je te dirai de venir te ressourcer
Et de tenter d'oublier
Les cassures et les fêlures.

Je t'ouvrirai mes bras
Pour que tu t'épanches sur moi
Que tu laisses tomber la retenue,
Et qu'enfin tu te mettes à nu.

11 septembre 2013. 23h31

Quel que soit l'endroit,
Quel qu'en soit le moment,
J'ai envie de toi, 
De ces instants brûlants.

De tes mains sur mon corps
Qui le redessinent encore
De tes mots qui murmurent
Les paroles qui rassurent.

Quelque soit le lieu
Quelque soit l'heure
Je rêve de ton orgueilleux 
Que j'honorerai avec douceur.

Que je flatterai
Avec mille et une précautions
Pour l'achever
A un moment proche de la déraison.

11 septembre 2013. 23h27

Je voulais écrire une chanson d'amour
Un truc sans prétention
Plein de je t'aime et de toujours
Nourrie du fruit de la passion.

Je voulais écrire une chanson pour toi
Un truc qui parlerait de toi et moi
Plein de miel et de bons sentiments
De guimauve et de sucre gluant.

Je voulais écrire une chanson doucereuse
Un truc qui raconterait nos heures et nos nuits heureuses
Plein de fantasmes, d'envies et de désirs
De futur, de projets et de plaisirs à venir.

Je voulais écrire une chanson ambitieuse
Un truc qui ferait pâlir les autres et les rendrait envieuses
Plein de détails et d'éléments croustillants,
D'étincelles, d'arcs-en-ciel et de feux d'artifice époustouflants. 

Je n'ai écrit qu'une chanson crétine
Un truc dont nous ne sommes vraiment pas dignes
Plein de niaiseries et de puérilité
Mais je voulais encore te dire que je t'aimais.

 

11 septembre 2013. 00h27

Je crois que j'ai peur... Et en même temps que j'aime cette peur, mélange de crainte et d'excitation. J'aurai besoin de toi, plus que jamais. Sentir ta présence, ta bienveillance et surtout toute la force de l'amour que tu peux avoir pour moi. J'aurai certainement besoin des gestes qui rassurent, des paroles silencieuses qui me soutiendront. J'aurai, comme à chaque instant, besoin de toi, juste de toi...

09 septembre 2013. 23h14

M'endormir bercée par le son de ta voix. Les mots qui disent combien mon absence t'es dure à supporter, ceux qui content les longues heures à m'attendre. Les phrases qui respirent le désir et l'envie, celles qui décrivent les fantasmes nourris. Avoir la tête qui tourne à imaginer les scènes qui tu décris, la chaleur qui s'installe et m'envahit.

08 septmebre 2013. 23h45

Te dire encore une fois, combien le son de ta voix renverse mes sens et me bouleverse. Te murmurer tout bas tout ce dont j'ai encore envie avec toi. Les balades main dans la main, les repas mes yeux plongés dans les tiens, les nuits bercée dans tes bras, les réveils avec tes doigts qui me parcourent ici et là. Les cris qui déchirent la nuit, les étincelles dans mon regard qui brille. La quiétude dans le jardin assoupi, le bonheur de nos vies réunies.

04 septembre 2013. 00h31

J'ai des envies de te promettre des grands jours, des soleils et des merveilleuses amours. J'ai des envies de promesses, d'éternel et de tendresse. Des désirs de voyages au creux de tes bras, de déposer mes bagages sous le ciel de ton toit.

mercredi 4 septembre 2013

01 juin 2013. 00h09

Ma force c'est toi. Mon point de repère c'est toi. Dès que je me sens seule, je pense à toi et je souris. Tout en moi est empli de toi et j'ai enfin compris ce que voulaient dire les gens quand ils parlaient de leur moitié. Sans toi, une part de moi est éteinte -et peut-être plus que la moitié-. Sans toi, rien n'a la même saveur ni la même consistance. Je suis mal loin de toi. Et ces derniers temps encore plus que jamais.

Je t'aime. J'ai envie de ta voix qui me redonnera un peu d' énergie.

31 mai 2013. 01h37

Envie de ta peau qui touche la mienne, des tes mains qui décryptent mon corps. Et de tes baisers qui apaisent l'exquise brûlure de tes caresses.
I miss you

29 mai 2013. 23h51

Laisse-moi m'éveiller au son de ta voix. Appelle-moi lorsque tu auras lu ce message.
Laisse-moi me rendormir le sourire aux lèvres bercée par tes mots matinaux.

29 mai 2013. 23h48


Il y a des jours où je te déteste de toujours me laisser dans
l'attente impatiente et dévorante de notre prochaine fois

27 mai 2013. 22h30

Ta main dans la mienne, ta tête posée sur ma poitrine, mes mains qui caressant ta peau et y impriment tout ce que je voudrais te dire...

27 mai 2013. 01h14

Les moments passés ensemble. Cette poésie qui en ressort. Cette faculté que nous avons de passer de la plus grande douceur à la "sauvagerie". Cette tendresse et cet amour tellement présents, tellement intenses. Cette incapacité à pouvoir me passer de toi. Cette volonté de ne plus vouloir me séparer de toi.
Je t'AIME !!!!! ❤ 

22 mai 2013. 23h02

J'attends chaque caresse de toi comme si elle allait être la première. 
Je reçois chaque baiser comme si je découvrais le goût de ta bouche. 
Je me colle contre ton corps et j'ai l'impression de n'en avoir jamais senti un autre. 
J'ai envie de toi avec la même impatience dévorante et insupportable à chaque séparation. 
J'ai besoin de toi.

20 mai 2013. 23h48

Tu me fais sourire quand tu me téléphones pour me demander comment on cuisine un plat.
Tu m'émeus quand tu me dis que tu m'aimes.
Tu me fais rire quand tu essaies d'être très sérieux et que je te déconcentre.
Tu m'étonnes quand tu acceptes de céder à certaines de mes exigences.
Tu me rends fière quand tu t'habilles avec classe et que tu prends soin de toi.
Tu m'excites quand tu me regardes.
Tu m'agaces quand tu es tellement maniaque.
Tu m'inquiètes quand tu ne me donnes pas de nouvelles.
Tu m'ennuies quand tu ressasses avec tes potes des histoires que j'ai déjà entendues cent fois.
Tu me séduis quand tu me parles.
Tu me fous en rogne quand tu ne te souviens pas de ce que je t'ai dit.
Tu me fais pleurer quand tu ne crois pas en toi et que tu ne me fais pas confiance.  
Tu m'épates quand tu bosses comme un dingue pour arriver à être parfait (mais ça m'agace aussi un peu ;) )

vendredi 24 mai 2013

20 mai 2013. 00h44

Au-delà de tout ce que tu peux imaginer, tu remplis ma vie. 
Au-delà de ce que tu aurais pu espérer, tu combles mes envies.
Au-delà de tout ce qui nous est arrivé, notre amour a été renforcé. Et je n'aurai jamais de mots assez puissants, de phrases assez fortes pour te dire combien tu es tout pour moi. Je t'aime et tu es le cœur de ma vie. Celui qui me permet de survivre, de continuer à respirer, à espérer et à rêver encore plus fort.

15 mai 2013. 23h52

Rêver. Dormir. Dormir. Rêver. Te retrouver. T'aimer. Et puis dormir. Dormir. Dormir...

12 mai 2013. 23h40

Pourquoi ?
Pourquoi toujours devoir retrouver la solitude de mes draps ? Pourquoi devoir rembobiner sans cesse la pellicule pour être à nouveau au creux de toi ? Pour ressentir ce frisson qui me parcoure lorsque tu déposes un baiser dans mon cou?
Pourquoi toujours devoir haïr ces heures ?
Tu me manques déjà tellement.